La fontaine aux chèvres de Lügde

Ziegenbrunnen Lügde © Lügde Marketing e.V.

Au Moyen Âge, les habitants de Lügde étaient principalement des paysans. Ils devaient se nourrir de leurs petites cultures et de leur élevage. On élevait dans presque chaque maison une chèvre dont on buvait le lait ou bien on en faisait du fromage ou du beurre. On comptait 400 chèvres à Lügde avant le grand incendie de 1797.

Parmi les différents paysages de la région on trouve les prairies planes de la Emmer mais également des petites collines où poussent de petits arbustes et des haies. Ils sont de ce fait difficilement utilisables pour l'agriculture. Ce sont des surfaces de pâturage. On les trouve par exemple le long du ruisseau Eschenbach ou sur le Kirchberg. Cependant, les surfaces ne devaient pas devenir sauvages, la végétation devait rester rase. Aussi l'utilisation des chèvres était idéale pour la nature, le paysage aussi bien que pour les bergers.

Une particularité de Lügde était que si l'élevage des chèvres se faisait individuellement dans chaque maison, la sortie pour la journée se faisait en groupe. Chaque matin, les chèvres étaient appelées avec le cor et amenées aux pâturages par le berger de Lügde.
Le soir, il les ramenait au point de rendez-vous à la place du marché où leurs propriétaires revenaient les chercher, si elles ne trouvaient pas d’elles-mêmes le chemin de leur maison. Cette tradition fut peu à peu abandonnée à partir de 1956.
La fontaine sur la place du marché rappelle cette particularité de Lügde, "le rassemblement des chèvres". Elle a été conçue par Bernd Maro de Wunstorf/Hannovre et inaugurée le 9 mai 2015.