L'inondation du 8 février 1946

A 18 heures, alors que la nuit était déjà tombée, des parties du mur de la ville cédèrent sous la pression de l’eau. Sans cet obstacle, l’eau entra alors dans la ville et en l’espace d’une demi-heure, la ville fut inondée jusqu'à hauteur du mur. En si peu de temps, on put tout juste sécuriser le strict nécessaire à l’étage des bâtiments.
Le mur de la ville garantie la sécurité en cas d’inondation
La catastrophe du 8 février 1946 servit de leçon. En 1952, le vieux pont sur la rivière Emmer fut reconstruit. En 1957, on construisit une station de pompage pour réguler le courant de la rivière et de son affluant en cas de danger. En 1988, le mur de la ville a été entièrement assaini. Enfin, des mesures de protection en cas d’inondation ont été prises lors de la planification et construction du nouveau tunnel. Encore aujourd’hui, on trouve des marques de niveau des eaux qui rappellent ces événements (par ex. à la tour de garde et à la porte du pont).